Lorsque les dieux faisaient l'homme

Jean Bottéro et Samuel Noah Kramer

 

Enuma Elish

 

 

 

 

Lorsque les dieux faisaient l'homme

 

Lorsque les dieux faisaient l'homme

 

 

Sur cette page, il y a quelques lectures très intéressantes comme le poème d'Atrahasis qui vous permettra de comprendre pourquoi l'humain a une vie plutôt courte. Je vous ai indiqué tous les noms auquel Noé peut être identifié. 

 
Pour le reste, cette page permet de retrouver des noms de divinités et de pouvoir les replacer dans l'histoire, et si vous avez la chance d'avoir le livre papier "Lorsque les dieux faisaient l'homme", de reprendre la lecture du paragraphe concerné. 

Je vous indiquerai les liens au fur et à mesure du temps. 

 

 

 

Page 221

Ligne 46

Je commanderais à Gibil, feu purificateur, (Inanna parle)

 

Ligne 47

Le lointain Aratta

 

Page 223

Ligne 115

Elle veut abattre l’Ebib...

 

Page 226

Ligne 189

Et gloire à toi Nisaba

 

Page 231

Enki, roi de l’Apsu, l’omniscient,
Convoqua Isimud, son page

 

Page 238

Ligne 28

Mais Inanna fit appel à Ninsubur son assistante

 

Page 260 - 261

Sukaletuda détacha ce pagne protecteur... (viol d’Inanna)

 

Page 272

Les amants d’Inanna

Une version différente d’Inanna et Sukaletuda

 

Page 276

La Descente d’Inanna aux enfers

 

Page 279

Ligne 75

Pêtû portier en chef du monde d’en bas

 

 

Page 294

Ligne 39

La mouche = agent de renseignement

 

Dumuzi part se cacher chez sa sœur Gestinanna, laquelle implore en vain, Inanna, et s’offre en fin de compte à le remplacer en enfer. Il fallait un traître pour indiquer aux démons le refuge secret du malheureux : c’est ici la mouche

 

Épisode fabuleux et obscure, où il s’agit encore d’un prototype et de l’étiologie d’un « destin » assigné, en lui et par lui, à toute l’espèce.

 

 

Décodage : Quand vous prenez conscience d’un événement ou que vous retrouvez une mémoire, si il y a des mouches, elles tourneront d’un seul coup autour de vous alors qu’auparavant, ce n’était pas du tout le cas. Cela nous arrivent continuellement et à chaque fois. La mouche est une espèce qui n’a aucune utilité sur terre autre que servir la double humanité, elle sert aussi bien de vecteur de maladies que d’agence de renseignement. C’est énergétique. Gardez ça dans votre mémoire, je vous donnerais d’autres explications plus tard.

 

Étymologie du mot mouche : Mouchard 

 

Satan est traditionnellement associé à Belzébuth le dieu Baal (Seigneur des mouches) par les pharisiens dans les évangiles. On comprend que l'humain puisse être perdu puisque Satan (Éa/Jésus) est l'adversaire de Yahvé (Anu/Ponce Pilate), la bible étant corrompue au plus haut point, ils ont associé Baal qui est Marduk à Satan (Éa ou Jésus) son père.

Quant à Baal, la traduction est "seigneur", les mouches étant à l'image de la double humanité sur terre, vecteur de maladies et de mort. 

 

 

Page 300

Ligne 9, Dumuzi se lamente :

 

Et que ma mère pouce avec vous des cris !
Que ma mère Sirtur pousse des cris !

 

Nous avons ici, le nom de la mère de Dumuzi

 

Page 322

Ligne 65

Mais Ereskigal ouvrie la bouche, prit la parole
Et adressa ces mots à Namtar, son lieutenant

 

Ligne 80

Papsukkal, lieutenant des grand dieux

 

Page 328

Belili, synonyme connu designe ici Gestinanna, la sœur de l’infortuné (Dumuzi)

 

Page 373

À la suggestion de la sœur d’Enlil, la « déesse mère Aruru »

 

Quand sa parèdre est Ninlil

 

Page 374

Le nouveau roi (Ninurta) s’associe alors une personnalité surnaturelle : la déesse Nisaba, à laquelle il veut confier des départements particuliers, et nouveau de son administration, elle était la patronne, et des céréales et de l’écriture.

 

Page 384

Le brave au visage plus sûr brillant Ninkarnunna et sa jeune épouse Ninnibru

 

Page 386

Assaku, chef suprême des ennemis dans Ninurta et les pierres

 

Page 389

Ninurta et Anzû - appelé aussi Im.dugud -
Le mythe d’Anzû figure sur un manuscrit unique datant de 1.600 ans av JC

 

 

Dans ce mythe il y a plusieurs personnages : 

  1. Adad le Fontainier
  2. Girru l’enfant d’Annunit
  3. Sarâ fils d’Inanna

 

 

Page 400

Ligne 5

On retrouve Adad dans la bataille Ninurta contre Anzû

Attention, à la page 403, annotations du bas, on ne doit pas lire Adad mais Sarur

 

Page 405

Tout en bas

Ninurta est ici appelé de son seul titre de Ningirsu

 

 

Page 406

Ligne 25

Girru fils d’Annunît

 

Page 407 et 414

Ligne 36

Mah, dame des destinées ou Mammi abrégé du Sumérien Nin.mah « Dame suréminente, Bêlit-ili : Dame des dieux

 

Ligne 45

Par devant Anu et Dagan

 

Page 410

Ligne 62

C’est Ea qui conseille la tactique à adopter pour affronter Anzû suite à la première déconfiture de Ninurta

 

Page 413

Détail de 3 divinités

 

L’assemblée va proposer ainsi à la suite trois divinités de second rang, qui paraissent choisis parce que représentatif de chacune d’une des trois grandes forces de la nature :
L’eau (Adad, « le fontainier » céleste, celui qui fait découler les eaux dans haut)
Le Feu (Girru)
Le Vent (Sara)

 

Page 419

Ligne 21

Ea parlant à Ninurta

Ton père Enlil, fera tes quatre volontés, et plus jamais Ninmenna, ta mère, ne produira ton pareil.

 

Page 418

La tentation et la punition de Ninurta victorieux

On trouve ici le récit de Ninurta et la tortue

 

Page 422

ligne 5

Le nom de la mère de Ninurta est Nin.menna : Dame de la Couronne

 

Page 449

Ligne 29

Erra Nergal ....le fils d’Istar

 

Page 455

Ligne 2

Gugalanna : Gu.gal.anna : Grand taureau céleste

 

Page 481

Ligne 1

Nunnamnir (Enlil)

 

Page 494

Lorsque Anu, Enlil et Éa, les grands dieux,
Créèrent le ciel et la terre,
Ils voulurent rendre patents les signes « astrologique » :
Ils établirent donc les stations
Et instituant la position des astres ;
Ils désignèrent les étoiles
Et leur allotirent leurs trajectoires ;
Ils dessinèrent, à leur propre image,
Les étoiles en constellation ;
Il mesurèrent la durée du jour et de la nuit ;
Ils créèrent le Mois et l’Année ;
Ils tracèrent leur route à la lune et au soleil !
Ainsi prirent-ils leur décision
Concernant le ciel et la terre

 

Marduk, créateur du monde

 

Celui-ci arrive bien après puisqu’il est le fils d’Enki. Il reprend donc à son avantage, l’ensemble de la gestion et de la gouvernance de l’Univers, suite à la bataille contre Tiamata

 

Page 497

Elle attribue la responsabilité de la cosmogonie un personnage unique et nouveau venu : Marduk, doctrine dont le premier est le plus vieux témoin en notre possession est précisément le poème en question. Retenons seulement, pour l’heure, qu’une tradition mythologique plus récente a donc pu substituer, en qualité de démiurge, Marduk à Anu, Enlil et Ea.

 

décodage : c’est Marduk seul qui succède à la triade suprême

 

Page 499

Ea appelé ici Lugal.du.ku.ga : le roi du saintbmonticule

 

Page 503

Nous avons ici, un texte relatant la création de la terre et de l’agencement de l’univers mais dont Marduk n’apparaît nul part.

 

Quand le ciel eut été séparé de la terre
Jusqu’à-là solidement tenue ensemble
Et que les déesses mères furent apparues ;
Quand la Terre eut été fondée et mise en place ;
Que les dieux eurent établi le programme de l’univers,
Et que, pour préparer le système d’irrigation, ils eurent constitué les cours du tigre et de l’Euphrate
Alors, An, Enlil, Ninmah et Enki, les dieux majeurs
Ainsi que les autres grands dieux : les Anunna,
Prirent place sur leur haute Estrade,
Et conférèrent.
Comme ils avaient déjà établi le programme de l’univers,
Et dans le but de préparer le système d’irrigation,
Constitué par les cours du Tigre et de l’Euphrate, Enlil leur demanda :

« et maintenant, qu’allons nous faire ?
Qu’allons-nous fabriquer, maintenant ?
Ô grands dieux  Anunna, qu’allons-nous faire maintenant ?

Qu’allons-nous donc créer ? »
Et les grands dieux, là présents, avec les Anunna, assignateurs des destins, répondirent en cœur à Enlil :
« Dans le « fabrique-chair » de Duranki (Nippur),
Nous allons immoler deux (?) Alla divins,
Et de leur sang donner naissance aux hommes !
La corvée des dieux sera leur corvée :
Ils délimiterons les champs, une fois pour toute,

Et prendront en mains houes et couffins,
Au profit de la Maison des grands-dieux,
Digne siège de la haute-Estrade !
Ils ajouteront glèbe à glèbe ;
Ils délimiteront les champs, une fois pour toutes.

ils mettront en place le système d’irrigation
Ils délimiteront les champs
Pour arroser partout
Et pour faire ainsi pousser toutes sortes de plantes.
[…] la pluie […]
Ils délimiteront les champs et entasseront les gerbes
  • Cassure
  • Cassure
  • Cassure
Ainsi cultiveront il les champs des Alina,
Amplifiant les richesses du pays,
Célébrant dignement les festivités des dieux
Et déversant l’eau fraîche en la grande résidence,
Digne siège de la haute Estrade !
On les appellera Ullegarra et Annegarra,

Et il multiplieront, pour la prospérité du pays,
Bovidés, ovidés , (autres) animaux, poissons et oiseaux
Voilà ce qu’on décidé, de leur bouche sacrée,

Enul et Ninul

Et ce dont Aruru/Bêlit-ilî, digne souveraine,
A ratifier l’ample programme !
Techniciens après techniciens, rustauds après rustauds,
D’eux-mêmes pousseront comme du grain :
Et pas plus que les étoiles éternelles du ciel,
Cela ne changera jamais !
Lors on célébrera dignement, jour et demi,
Les festivités des dieux,
Selon l’ample programme qu’en ont établi
An, Enlil, Enki et Ninmah, les dieux majeurs !
Et là même ou les hommes avaient été créés
Nisaba fut installée pour (leur) souveraine.
c’est la une doctrine secrète :
On n’en doit parler qu’entre compétences !

 

Elle remonterait au plus tard à la fin du IIIe millénaire...

 

 

Tiamat - Nammu

Dans mythologie sumérienne les Anunnaki

 

https://youtu.be/8qptZgoxJN8

 

 

Le poème d'Atrahasis

 

Dans les textes suivants, vous allez comprendre plusieurs choses qui vous permettrons de faire les liens sur la bible, sur le personnage d'Adam et d'autres choses encore.  

Vous comprendrez pourquoi les humains ont une durée de vie très courte par la même occasion. C'est Éa/Enki qui sauvera Adam du Déluge provoqué par Anu et Enlil et réalisé par Ninurta, Nergal et les autres dieux. Pour Adam, il prendra differents noms que vous trouverez ci-dessous et dans une future Clé de Lecture Universelle 1.1, cela vous permettra de vous y retrouver plus tard.

 

 

Kingu = Wê'e = Noé = Atram-hasîsum = Uta-napisti = Supersage = Ziusudra, le roi dévot

 

 

 

Page 530

Le poème d’Atrahasîs ou du Supersage

 

Page 535

Ligne 8

Puisque Bêlet-ilî, la matrice, est ici
Qu’elle fabrique un prototype d’homme

 

Page 537

Ligne 194

Bêlet-ilî, la matrice est associée à Mammi, la sage femme des dieux, puis à Nintu

 

 

Page 536

Ligne 8

Anu s’adresse à Nuska

 

Et votre contremaître Annugal
Qui est le meneur du combat, le chef
De la bataille
Le dieu qui a inauguré la lutte
Portant jusque chez Enlil le conflit

 

Dans ce récit

On a encore une fois la compréhension que l’esprit du dieu qui servira à confectionner l’homme restera vivant, c’est sa mémoire.

 

« Puisque Bêlet-ilî il, la matrice, est ici,
C’est elle qui mettra au monde et produira
L’Homme pour assurer la corvée des dieux ! »
Interpellant donc la déesse, ils demandèrent
À la sage femme des dieux , Mammi l’experte :
« c’est toi qui seras la matrice à produire les hommes ?
Et bien ! Produis le prototype humain :
Qu’il porte notre joug
Qu’il porte le joug imposé à Enlil
Que l’homme assume la corvée des dieux ! »
Mais, ayant ouvert la bouche,
Répliqua aux grands dieux:
« par moi seule, cela ne peut se faire ;
Mais, avec le concours d’Enki,
Oui l’opération est possible !
Lui seul peut tout purifier :
Qu’il me livre l’argile en état, et moi j’opérerai ! »

 

Enki ouvrit alors la bouche
Et s’adressa aux grands dieux :
« le premier du mois, le sept, ou le quinze
Je décréterait une lustration avec bain.
Lors, on immolera un dieu,
Avant que les dieux se purifient par l’immersion.
À sa chair et son sang,
Nintu mélangera de l’argile :
Ainsi seront associé du dieu et de l’homme, réunis en argile,
Et, désormais nous serons de loisirs
De par la chair des dieux
Il y aura, aussi, dans l’homme, un « esprit »,
Qui est le démontrera toujours vivant après sa mort.
Cet esprit sera là pour le garder de l’oubli ! »

 

C’est la réalisation du prototype humain par Enki

 

Page 540

Ligne 304

Et on invoquera Istar sous le nom d’Ishara

 

Page 541

Ligne 362

Or, il y avait un certain super sage,
Dévot d’Enki, et fort habile, qui pouvait s’entretenir avec son Dieu,
Lequel le prenait volontiers pour interlocuteur

 

Page 542

Ligne 380

Enki donne au Supersage, des recommandations pour les hommes, on apprend que c’est Namtar le responsable de l’épidémie

 

Mais hantez seulement Namtar....
.....Il suspendra son action maléfique

 

 

Page 543

Ligne 10

Qu’Adad réduise à rien ses pluies

 

Ligne 19

Que Nisaba « verrouille sa poitrine »

 

Page 546

Ligne 23

Et Enlil s’adressa à son page Nuska

 

 

Page 548

Ligne 49

Et alors que Sullat et Hanis
Partent en tête du cortège fatal
Que Nergal arrache les étais des vannes célestes;
Que Ninurta s’en aille faire déborder les barrages d’en-haut !

 

Page 565

Enki distribue les villes

 

La première : Eridu,
Il l’a voua à lui même, Nidimmud, le chef
La seconde, Badtibira, à la hierodule-Inanna
La troisième, Larak, à Pabilsag
La quatrième, Sippar, à Utu-le-preux
Et la cinquième, Suruppak, il la voua à Sud

 

Page 566

Apparaît le nom de Ziusudra, le roi dévot

 

 

Page 567

Ligne 255

dont les dieux lui accordèrent une vie comparable à celle des dieux

 

Page 568

Autre nom de Noé : Atram-hasîsum

 

48

Le récit du déluge dans l’épopée Ninivite de Gilgames

 

Gilgamesh, qui cherche fébrilement le moyen d’échapper à la mortalité, est arrivé, à grand-peine, jusqu’au bout du monde, pour interroger le héros du déluge, qui porte ici le nom acadien dUta-napisti, dans le sens probablement : « j’ai trouvé ma vie ! » puisqu’il est doté d’une vie sans fin

 

Page 572

Les responsables du déluge

 

Au premier point du jour, le lendemain,
Montant de l’horizon une noire nuée
Dans laquelle tonnait Adad,
Précédé de Sullat et de Hanis,
Hérauts divins qui sillonnaient monts et plaines.
Nergal arracha les étais des vannes célestes,
Et Ninurta se précipita
Pour faire déborder les barrages d’en-haut,
Tandis que les Anunnaki brandissant leurs torches,
Incendiaient de l’embrasement
Le pays tout entier.
Adad étendit dans le ciel son silence-de-mort,
Réduisant en ténèbres tout ce qui avait été lumineux !

 

Page 575

Quand Noé - Uta-napisti rencontre Gilgames, il lui donne la raison de l’impossibilité de devenir immortel.

 

Enki parle à Enlil et Anu de la façon dont le secret du Déluge a été révélé à Noé :

 

Non ! Je n’ai pas dévoiler le secret
Juré par les grands dieux :
J’ai seulement fait voir à Supersage un songe,
Et c’est ainsi qu’il apprit ce secret !
À présent, décider de son sort ! »
Alors elle lit le montage sur le bateau,
Me pris la main et me fit monter avec lui,
Et fit monter et s’agenouiller avec moi ma femme.
Il nous toucha le front, et, debout entre nous, nous bénit en ces termes :
Uta-Napisti, jusqu’ici, n’était qu’un être humain :
Désormais, lui et sa femme seront semblable à nous, les dieux !
Mais ils demeureront au loin : à l’embouchure du fleuve ! »
C’est ainsi qu’on nous enleva, pour nous installer au loin,
A l’embouchure du fleuve ! »

 

Et Uta-napisti de conclure que, ces conditions exceptionnelles ne pouvant plus se trouver réunies, Gilgames n’a pas la moindre chance d’acquérir l’immortalité par le même moyen. Ce qui réponds à sa question est légitime, en quelque sorte, l’énarration détaillé des événements.

 

Reste, pour dernière écho de ce mythe en provenance directe de Mésopotamie :

 

 

Page 576

Le récit du déluge selon Bérose

 

(Bérose) raconte qu’à Xisouthos - c’est qu’il rend Ziusudra - Kronos apparut en songe, pour lui révéler que, le 15 du mois de Daisios, les hommes seraient anéantis par un déluge.

 

Décodage : on peut identifier Kronos à Enki ici

 

Page 580

Sur la création de l’homme par Enki, fait de terre, matière vil et le cheminement pour accéder à prétendre devenir des êtres divins à part entière, et donc immortel.

 

Ce à quoi il pense, ce n’est ni plus ni moins que la création de l’homme. Son projet est extrêmement subtil, à la hauteur de son astuce est de son intelligence. Pour le comprendre, il faut d’abord se mettre en tête que, si son idée est bien de créer des êtres pour remplacer les dieux défaillant : des hommes, il entend que ces derniers seront à la fois assez proches de ceux à qui on les substituera pour accomplir aussi fructueusement qu’eux le même travail, mais assez différent pour qu’on ne risque pas de les voir, un jour, réclamer à leur tour, au nom d’une identité de nature, une identité de destin et décider ainsi d’arrêter toute besogne.

C’est pourquoi un qui est à décide de produire un être composite : sa matière sera la terre, l’argile, mais détrempée (pour la rendre malléable, comme faisait les potiers) par la chair est le sang d’un dieu.

Il y aura donc, dans cette créature nouvelles, « du dieu et de l’homme, réunis en argile ».
La terre, en laquelle se composé retournera à sa mort, le mettra radicalement à part des dieux immortels (dont on suppose ici qu’eux-mêmes, qu’il en soit de leur image et statuts ne sont pas faits d’argile, même si l’on n’a jamais défini, à notre connaissance, de quoi ils sont faits), et le gardera de la sorte de prétendre à une identité substantielle avec eux. Est ce qu’on y aura mélanger le divin lui assurera l’intelligence, le savoir-faire et l’énergie nécessaire pour accomplir parfaitement cette tâche : ainsi n’aura t’on rien perdu à l’échange.

 

 

C’est Wê qui sera le dieu immolé pour la création de l’humain

 

Page 586

C’est à ce point qu’intervient Atrahasîs, le super sage, qui nous a fourni le titre du poème. Ce personnage est présenté d’abord, très laconiquement, comme un dévot d’Enki et son interlocuteur favori, entendons celui par lequel il préférait faire passer ses messages aux hommes : il est ici désigné par une qualification qui serait, de soi, propre à ce Dieu et qui, pour lui aussi, la valeur d’épithète. L’épopée de Gilgames, qui la lui donne au moins une fois, préfère le désigner ordinairement d’un autre surnom : Utah–napisti.

 

Et c’est son nom propre, ou du moins originale, qu’aura conservé le récit sumériens du déluge : Zi.u.sud.rà : « Vie-de-jours-prolongés et, en somme, « longue vie », par allusion à son admission à l’immortalité.

 

Page 592

Après le déluge les hommes vivront moins longtemps.

 

Il y a en effet des chances que l’on est imaginé les premiers hommes doués d’une capacité de vie beaucoup plus longue. Il s’agit donc de l’échéance de la belle mort, naturelle, normale, telle qu’on l’affronte, de mémoire d’homme, au bout d’un nombre d’années relativement restreint. Après quoi, prenant les choses par l’autre bout, et qui préconise également une limitation des naissances etc...

 

Décodage : On trouvera dans la bible, suite au personnage de Noé, que les hommes vivent de moins en moins longtemps, ce qui correspond bien à la lecture de l'Atrahasis. Noé est le seul humain a être devenu "comme un dieu", par la suite tous ceux qui vont naitre, verront leur périodes de vie se raccourcir jusqu'à atteindre celle de l'humain d'aujourd'hui.

 

La trahison de Noé

 

C'est suite à cet épisode ou Noé deviendra "comme" L'égal d'un dieu, qu'il trahira celui qui l'a sauvé et participera à son meurtre avec l'aide d'Anu, Seth, Ninurta, Nergal, Isis et tous les autres (faux) dieux. 

La Clé de Lecture Universelle reprenant les incarnations d'Adam vous permettra de suivre le chemin de ses incarnations le long de notre histoire humaine. Vous comprendrez alors le Jeu de la doube humanité. 

 

Si on recherche qui a fait le lien ici entre la bible et le mythe d’Atrahasis... je ne suis pas sûr qu’il y ai beaucoup de monde.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Longévité_des_personnages_de_la_Bible

 

 

Pour les références entre l’époque sumérienne et la bible, vous pouvez allez voir cet excellent article.

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article3980

 

 

Page 600

Le poème d’Atrahasîs est, en vérité, la plus vieille Genèse qui nous a été conservée : le plus antique effort intellectuel qu’à notre connaissance aient faits les hommes pour comprendre leur propre vérité globale, le pourquoi et le comment de leur existence et le sens ultime de leur vie – pour réduire à un certain intelligible, en accord avec leurs normes de pensée, ce qui, autrement, n’eût été que fratras et absurdité aux yeux d’un esprit encore loin de notre acquis scientifique et technique, mais qui réfléchissait et se poser des questions devant les choses.

 

 

Page 652

Dans la liste de 50 pouvoirs de Marduk, on énumère les dieux qui les détenaient avant que Marduk rafle la mise. Le nom de Nêbiru apparaît...

 

Ligne 124 bis

Nêbiru : c’est bien lui qui tient les passages ciel–terre :
nul ne passe en haut ou en bas sans le solliciter !

Nêbiru son étoile, qui brille au ciel :
Elle y occupe le pôle
Et les dieux l’y admirent, disant : « lui qui, infatigablement, passe et repasse au dedans de Tiamat
Que Nêbiru soit son nom, puisqu’il en maîtrise l’intérieur !
À ce titre, ils organisent
Les trajectoires des étoiles dans le ciel,
Et il paît, comme brebis,
Tous les dieux stellaires !
Puisse t’il terrasser Tiamat,
Et le souffle de celle-ci faiblir et s’éteindre :
Que, dans la suite de l’histoire,
Le long déclin des jours,
Elle s’enfuit, sans qu’on la retiennent et disparaissent à jamais !
C’est parce qu’il avait créé le ciel est fabriqué l’enfer,
Son père Enlil lui conféra en sus,
Le nom de En.kur.kur !

 

Page 681

Le poème d’Erra

 

Hendursagga premier fils d’Enlil

 

Erra

Son capitaine est Isum

 

Anu a mis au monde 7 dieux

 

Page 688

Où, les sept apkallunde l’Apsû, carpes saintes,
Qui, pareils à Ea, leur maître,
Ont été adornés d’une ingéniosité extraordinaire

 

 

Page 692

Ligne 16

Adad et ses deux poulains :
Déluge céleste et Recouvre montagne (nom de mulet)

 

Page 696

Ligne 32

Eux que Nergal-le-preux veut anéantir
Comme au jour du combat contre l’Asakku démoniaque

 

Page 699

Ligne 33

Sous la protection sacré d’Anu et de Dagan

 

 

Page 708

Erra est avec son épouse Mammi

 

Page 712

En haut

Mythe des 7 sages appelé tantôt Apkallu, tantôt ummânu

 

Publié le: mardi 03 mars 2020 (1693 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscience

Format imprimable

[ Retour ]