Disgrâce et rédemption

d’Hanaël Parks

 

Anton Parks

Liens sur :

Les Chroniques de Girku

L'Ombre de la Mère du Trône

Décodage de la Genèse (incarnation d'Éa, d'Horus, de Nergal, d'Isis etc... 

 

 

 

Disgrâce et Rédemption d’Hanaël Parks

 

Disgrâce et rédemption

 

 

 

Neptys VS Anna

 

Page 11 - ça commence bien puisqu’on en est juste à la 6ème phrase du livre...

Introduction d’Anton Parks sur le prénom d’Inanna

 

« Je rappelle que son nom est clairement une contraction de Nin-Anna–littéralement « la reine du ciel » ou « Anna ».

 

Décodage : Anton Parks donne une version, je vous en donne une autre totalement différente, par contre la mienne est vérifiable par tous, c’est simple et parfaitement logique... ce qui n’est pas du tout le cas pour Anton Parks.

 

1 - la Reine du ciel est Nout, rien à voir avec Inanna, la Reine du ciel est même l’attribut donné à Marie, la mère de Jésus donc rien à voir de près ou de loin avec Inanna. Quand on l'appelle Reine du ciel, ce n'est pas un titre ici ni une fonction, c'est une qualité qui n'a rien à voir avec son destin puisqu'elle est rattachée à la lune. Vous trouverez souvent aussi que tel dieu est "le fils de" tel autre dieu, alors que dans la généalogie, il n'en est rien, c'est ici aussi appliqué à une marque de qualité, digne de... et non un titre. 

 

2 - Le père d’Inanna est Nanna, toutes les sources donnent la même chose, sauf Anton Parks.



Si quelqu’un veut tenter de démontrer le contraire sur ces 2 affirmations que je vous donne, allez y qu’on rigole...

 

C’est Sin en akkadien et Nanna chez les sumériens.

Toutes les sources, tous les livres, tout donne le même résultat sauf Anton Parks, Nanna est la Lune et Inanna est sa fille comme le frère de cette dernière est Shamash (le soleil dans l'Enuma Elish que vous retrouverez dans la clé de lecture 1.1 quand elle sera disponible)

 

https://lillithu.wordpress.com/2014/05/29/inanna/

 

Inanna : "I-nanna" la traduction est "Reine-Lune"
Pour les sourds et les malentendants, dans Inanna, Nanna EST son père et c’est la LUNE puisque Inanna est sa fille...
Comme Jupiter est associé à Marduk et Istar plus tard le sera à Vénus puisqu'elle deviendra Déesse de l'Amour Sacré à Babylone. 

Rien à voir avec la traduction "maison" d’Anton Parks avec Anna qui ne veut rien dire du tout. C’est sûr que se tromper à ce niveau c’est ballot...

 

 

Famille : Inanna est la fille de Nanna, sœur d’Utu, d’Ishkur et d’Erishkigal. Elle est parfois considérée comme la fille d’An.

 

Je répète donc encore une fois pour toutes celles et ceux qui disent avoir lu Anton Parks ou Hanaël Parks autrement qu’en mode mangeoire à foin, que s’ils veulent adopter le prénom d’Anna pour Inanna, c’est une erreur grossière et délibérée visant à légitimer Hanaël dans ses chroniques de la maîtresse du Temple. Si vous n’avez pas compris ici, le problème ne sera pas dû à un manque de discernement puisque vous avez à votre disposition toutes les sources pour vérifier ce que je vous donne, mais de neurones proprement dit, ou un rapport direct à la double humanité.

Choisis ton camp camarade...même si c’est déjà fait, comme la plupart pense encore avoir un libre arbitre... l’espoir fait vivre, alors profitez en bien.

 

Et pour celles et ceux qui me jureront en mettant leur tête à couper qu'ils ont bien lu Anton parks soyez un peu patient, le temps d'actualiser le décodage des Chroniques (et de rajouter Eden, la dernière marche des dieux et le testament de la vierge) que j'avais mis en ligne, de retrouver l'âffuteur pour la hache et je suis à vous. Pensez à préparer aussi un panier pour la tête et un sac en plastique pour le corps (solide le sac !)

 

Page 13, on n’arrête pas le progrès...

 

« À Uruk, antique cité sumérienne, elle possède son temple dénommé Eanna (la « demeure d’Anna » ou « demeure du ciel »)

 

Eanna (écrit aussi Eanna - en sumérien É-AN.NA, « maison des cieux » - É signifie « maison/temple ») désigne un sanctuaire de la cité sumérienne d'Uruk. Il était considéré comme la résidence d'Ishtar et d'Anu. Ce temple est cité à de nombreuses reprises dans l'Épopée de Gilgamesh. Les cultes rendus dans le temple d'E-anna font l'objet de nombreuses études.

 

Décodage : Encore une bourde volontaire d’Anton Parks qui donne la traduction de Eanna comme la demeure d’Anna...n’importe qui sait (du moins celles et ceux qui ont le strict minimum de discernement et encore...elle est super facile ici) que la demeure du ciel appartient à An et non à Anna, dont le prénom n’existe nul par ailleurs que chez Anton ou Hanaël Parks.

 

 

« En effet, seule une des prêtresses d’Inanna-Istar pouvait annuellement épouser le roi et lui transmettre royauté fertilité comme l’avait fait Inanna-Ishtar avec Marduk-Horus deux ou trois millénaire auparavant »

 

Décodage : confondre Marduk et Horus n’est pas la bonne idée, Anton Parks se vautre complet encore ici. Si vous reprenez l’Enuma Elish par exemple, on retrouve Marduk comme le fils d’Ea, mais Horus arrive bien plus tard, après la mort dOsiris... Marduk est en fait l’entité Ialdabaôth que vous pourrez retrouver dans le livre de Nuréa ou Anton Parks nous raconte une version qui est totalement contraire à tous les textes existants, donc une version personnelle extrêmement simple à prendre en défaut tellement les erreurs sont grossières. Juste un exemple basique ici : Nuréa qui goûte le sang d’un kingu et ça nous donne Ialdabaôth... Si elle avait mangé un steak de rat-taupe un peu saignant, on aurait été sûrement moins emmerdés !

Ça c’est pour les lecteurs qui ont séché les cours sur la reproduction sexuelle à la mode Dracula...

 

Rat-Taupe
Rat-taupe...tout mignon ! 

 

 

Page 14

Dans la descente d’Ishtar aux enfers, Anton Parks commet encore des erreurs ...

 

« Inanna souhaite participer à l’enterrement de l’époux d’Ereskigal, un dénommé du Gugalanna, le « grand taureau d’Anna » ou « le grand taureau céleste ».
Il s’agit bien entendu de Dumuzi, le dieu Osiris, berger de l’humanité. »

 

 

Décodage : Osiris n’a rien à voir avec Dumuzi ! Dans La descente d’Inanna aux enfers, Ea est Osiris ou Enki et il est vivant puisque c’est ce dernier qui redonne vie à Ishtar...

quant à Inanna qui veut participer à l’enterrement de l’époux d’Ereskigal, c'est à la page 279 du livre "Lorsque les dieux faisaient l'homme", ligne 85. 
Inanna dit à Pêtû, portier-en-chef du monde d'En bas : 

 

"C'est pour Ereskigal, ma sœur aînée, Dont l'époux, sire Gugalanna, a été tué : 
Pour assister aux funérailles 
Et prendre part aux libations rituelles ! C'est vrai !"

 

C'est d'ailleurs le seule fois où le nom de Gugalana apparaît, on ne le retrouve dans aucune tablette pour le moment. 

Ah oui, j'allais oublier, une petite boulette d'Anton Parks, encore une, Dumuzi est le compagnon d'Inanna à ce moment là et c'est elle qui livre son amant à Ereskigal quand elle revient des enfers, sauvée par Enki...(il existe une autre version où Dumuzi est capturé sans qu'Innanna le livre) que vous pourrez retrouver un peu partout comme ici ou , donc soit Ereskigal se partage Dumuzi avec sa sœur Inanna et comme Ereskigal se tape déjà Nergal, ça fait une partouze en couple, j'imagine bien que dans son prochain tome on va trouver Dumuzi habillé en cuir en train de fouetter Nergal en culottes latex et les filles en sandwich, au stade où on en est dans le film Anna gorge profonde et connaissant son apétit sans borne, ça va être trop hot !  Dans la page précédente (page 13) Anton Parks nous apprend que Dumuzi est un titre, c'est effectivement le "Fils de la vie", mais il est comme Inanna qui est la "fille de la Lune", Dumuzi n'appartient réellement qu'a une personne, Dumuzi qui deviendra Horus, puisque le "Fils de la vie" n'est autre que le Fils d'Ea ou d'Enki, le plus grand généticien créateur de la vie et de l'humanité, aidé par Damkina qui était sa femme à ce moment là, l'Ève de la bible. 
 

Si vous êtes un peu limité sur les textes biblique comme l'ensemble des ecclésiastiques qui se la raconte totalement, quand il est dit que le serpent séduisit Ève, c'est tout simplement que c'était sa femme... comme quoi on peut passer 2.000 ans dans un cloître à se taper le livre du malin comme la bible ou le Coran jour et nuit, tant que vous n'avez pas la bonne version des personnages qui ont fait l'histoire ni réalisé le décodage de la Genèse en lien avec l'Enuma Elish, aucune chance de comprendre quoique ce soit. 

 

Un conseil, pour éviter tout malentendu, faites vous même la lecture des textes d'Inanna aux Enfers et vous comprendrez une autre version que celle racontée par Anton Parks. Il existe différentes versions, je vous conseille le livre "Lorsque les dieux faisaient l'homme". 

 

Autre chose pour Dumuzi, sa sœur est Geshtinanna, la femme de Sin/Nanna, père d'Inanna. Retenez bien la filiation, vous le retrouverez dans la clé de lecture universelle 1.1 et surtout dans la suite mathématique des incarnations des différents personnages au fil de l'histoire. Un peu comme celle de Claudia Procula avec Ponce Pilate qui était auparavant Nefertiti et Akhenaton (Anu à l'époque d'Osiris), tout à une logique et celle-ci est mathématique ! Rapellez-vous ce que disait Newton (et donc Jésus) Tout est nombre...si vous aimez les surprises, je ne suis pas sûr du tout qu'elles vont toutes vous plaire, en fait aucune chance même ! Entre vouloir la vérité et l'accepter, il y a un gouffre que peu voudront sauter, rapport toujours évident à la double humanité qui nous accompagne depuis la nuit des temps... 
 

 

Je vous remets le texte ici pour celles et ceux pour qui ne l’ont jamais lu :

 

Ishtar ('Ishtar), Inanna : une divinité du Panthéon Moyen-Oriental (depuis le quatrième millénaire avant Jésus-Christ). Fille de Sin (la lune) dans le Panthéon akkadien et babylonien ; elle représente la planète Vénus. Elle est "la Reine du ciel" "La déesse des champs et les dépôts des dattes et les produits de l'agriculture et du pâturage". Elle aussi la déesse de la guerre et des batailles ; la déesse protectrice des prostituées sacrées.
Elle épouse le dieu-berger (Dumuzi ou Tammuz). Un jour elle décide de descendre au monde inférieur (les enfers) pour prendre le pouvoir sur ce monde détenu par sa sœur (Ereshkigal) ; elle échoue et perd la vie.
Le monde supérieur (le monde des vivants), en son absence, perd sa force fertile ; donc il a fallu l'intervention du seigneur des dieux (Enki) pour lui rendre la vie et l'extraire du monde des morts, mais en échange, elle était obligée de choisir un vivant pour prendre sa place aux Enfers ; pour cela elle délivre son époux (Tammuz) aux démons qui l'emmènent au monde des morts.
Regrettant plus tard la perte de son époux Tammuz, puis devant ses pleurs et les suplices de Geshtinanna (la sœur de Tammuz), elle décide que son retour au monde des vivants soit cyclique, tous les six mois, pour redonner à la vie sa puissance fertile ; durant ces six mois, sa sœur Geshtinanna le remplace dans le monde d'En-Bas.

Ce mythe permettait d'expliquer aux humains la succession des saisons et les différentes modifications de la nature au cours du déroulement d'une 'année ; à l'automne et à l'hiver, Tammuz est absent parmi les vivants, et à son retour (le printemps et l'été) la vie réapparaître sur terre

 

 

 

 

 

Décodage : dans le cycle d’incarnation, Se’et est devenu Istar quand Dumuzi ou Tammuz deviendra Horus - on retrouve même son nom comme « fils de la vie »

 

Pour les autres personnages il n'y a aucune équivoque, Apsu est devenu Seth-Enlil.

 

Pour Anna et Inanna, rien à voir avec ce que donne Anton Parks qui ne tient sur rien et n’a aucune logique ni aucun lien avec les plus vieux textes du monde dont L’Enuma Elish qu’Anton Parks a parfaitement connaissance pour l’avoir étudié. Pourquoi trafiquer ce texte et donner une toute autre version ? Je vous laisse chercher dans ses incarnations, facile puisque je vous avais donné le découpage en rapport avec ses 2 prénoms Anton et Ralf. 

 

 

Page 17

La seule personne capable de relever le roi déchu (Horus/Lucifer) est bien Anna-Nephtys à la fois porteuse du Graal, et Sainte inspiratrice apte à l’illuminer par son amour.

 

 

Décodage : encore une fois raté, et pas qu’un peu. Pour savoir qui est Lucifer, vous pouvez allez voir la vidéo ici ou sur cette page qui présente LUCIFER avec l'inconscient collectif. Sachant que personne n’a jamais fait les liens entre Lucifer et Jésus auparavant, ni entre Jésus et Osiris, ni aucune des incarnations de n’importe quel personnage que je vous donne d’ailleurs, il y en a pas moins de 300 personnages des plus célèbres et qui englobe en plus toutes les religions dans la prochaine clé de lecture 1.1. Pas plus que le décodage de la Genèse, de la bible, de l’apocalypse, de l’Enuma Elish et j’en passe.

Vous avez donc parfaitement le droit de dire que ce que je donne est absurde...Restera pour vous à trouver une autre histoire ou tout se recoupe sur tous les plans, sur la durée même de notre histoire humaine et non humaine en y mettant toute la mythologie, tous les textes anciens, tous les acteurs les plus importants, toutes les religions, la traduction des paraboles de Thomas et même l’inconscient collectif et ses archétypes.   

 

Page 18

« Chez les sumériens, on la retrouve encore sous la forme de Nin–Nanna, la chouette à tête humaine plus connu sous le nom de Lilith. Intervient ici, encore une fois, toute l’ambivalence de dames Anna, dont l’origine sont antérieurs à toute création  matérielle. »

 

Décodage : Lilith et Inanna sont 2 personnages distincts, Lilith selon la bible (de Yahvé et donc d'Anu) est une création après Adam et c’est un démon, rien à voir encore avec Inanna.

Ève est un personnage mythique de la Genèse, pour vous aider à faire les liens dans l’Enuma Elish, c’est Ninursag, celle qui aide Enki à la création de l’humain.

 

Pour Lilith, on pourrait imaginer Ereshkigal ici plutôt qu’Isis comme le donne Anton Parks. Ce qui parait plus vraisemblable au niveau du personnage. Anton Parks prône Isis pour Ereshkigal  "Eres" [la dame] "Kigal" [de la grande terre] et son amant est Erra ou Nergal...  

La seule solution qui me semble juste est la similitude entre Erra et Her-Râ, connaissant ce dernier qui est un traitre (Freud dans son avant-dernière incarnation) et son parcours et connaissant celui d'Isis, je devrais retrouver cette possibilité dans leurs incarnations futures et respectives si Isis est Ereshkigal... le problème est que cela n'apparaît pas du tout le long de notre histoire ! étonnant... 

 

Pour aller plus loin, sachant qu'Anton Parks mélange bien les cartes pour être sûr de ne pouvoir retrouver les acteurs, à l'image de Ialdabaôth, je viens de recevoir un livre qui va permettre de faire les recoupements nécessaires à une nouvelle donnée que personne n'avait encore pris en compte. Ereshkigal (son incarnation d'aujourd'hui) ne peut récupérer les attributs de Nephtys que SI et SEULEMENT SI elle les a eus à un moment donné, à l'image d'Éa qui s'est fait voler ses prérogatives dans le jeu des chaises musicales par la prise de pouvoir par Marduk/Ialdabaôth sur les autres dieux. La planète Vénus fait partie de l'équation OBLIGATOIREMENT puisque c'est la planète d'Inanna, elle même reliée à Lucifer et donc Jésus par rapport à cette fin des temps. Dans son incarnation actuelle, on doit donc retrouver une personne qui fait ce qu'elle peut pour récupérer les prérogatives d'Inanna parce qu'elle les avaient eu justement à un moment donné - lors de la descente d'Inanna aux enfers par exemple ! 

Dites-vous que le Jeu joue depuis le début des temps et que c'est encore le cas aujourd'hui au moment ou j'écris ces lignes.

 

 

 

 

 

 

Toujours page 18

Ceci nous renvoie au lit surélevé d’Ishtar, la couche royale qu’elle partage avec Bell Marduk à l’issue de la passion et résurrection lors de la fête annuelle de l’Akitu en ancienne Mésopotamie.

 

Décodage : toujours aussi faux, Marduk et Ishtar n’ont jamais formé un couple.

 

Pour l’Akitu, je vous le redonne ici :

 

https://fr.unesco.org/courier/1955-decembre/nouvel-peau-neuve

 

Au cours de la cérémonie akîtu, qui durait douze jours, on récitait le « Poème » dit de la « Création », Enûma elish. Par la récitation rituelle, on réactualisait le combat entre Marduk et le monstre marin Tiamat, combat fabuleux qui avait eu lieu à l'origine et qui avait mis fin au chaos par la victoire finale du dieu.

 

 

Pour le décodage de l’Enuma Elish c’est (pas encore) ici, mise à jour en cours... de toute façon, vous avez eu le temps d'intégrer l'ancienne version qui reste toujours valable. 

 

Pour savoir qui était la femme qui faisait des galipettes avec Marduk lors de la fête de l’Akitu, c’est aussi marqué dans ce texte comme dans les autres et la version n’a bien sûr rien à voir avec celle d’Anton Parks :

 

« Enfin, le cycle était fermé par le mariage sacré du dieu avec la déesse Sarpanîtûm, mariage réitéré par le roi avec une hiérodule dans la chambre secrète du temple, rituel auquel correspondait très probablement un intervalle d'orgie collective ».

 

Sarpanit et Ishtar n’ont rien à voir l’une avec l’autre au cas où...Sarpanit est la parèdre de Marduk, que vous pouvez assimiler complètement à Shekmet puisque c’est la même entité comme Marduk et Ialdabaôth ne font qu’un.

 

 

Page 22

Note de l’auteure

 

En effet, nombreux sont ceux qui aimeraient encore nous contraindre à abandonner notre travail de décryptage, voir qui cherche à empêcher la diffusion de nos chroniques respectives…

 

Décodage : surtout continuez... aucune chance que je fasse la moindre chose pour empêcher Anton Parks ou Hanaël d’écrire des livres, Je suis de plus le seul à démonter que ce que donne Anton Parks dans ses livres n'est pas forcément la réalite (il n'y a que le scénario qui est faux comme l'arrivée de Ialdabaôth avec les corrections que je vous donne, le fond est la réalité mais impossible à comprendre par qui que ce soit qui n'a pas fait le chemin que l'on appelle l'individuation...) et je l’ai déjà dis et le répète, sans avoir la collection complète d’Anton Parks (moins pour Hanaël Parks si c’est pour nous raconter ses fantasmes), il vous est impossible de comprendre l’histoire de l’humanité puisqu’ils sont eux mêmes 2 des acteurs principaux du jeu... ils donnent tellement d’indices pour comprendre le jeu qu’il faut surtout qu’ils continuent...Regardez, même moi j'achète ses livres et je vous les conseille, je peux difficilement faire mieux (en connaissant tous les joueurs). J'achète même ceux d'Hanaël...

 

 

« La critique est aisée mais l’art est difficile. Au-delà de la performance « artistique » et de l’exercice de style littéraire, cette série ne se revendique pas comme porteuse d’une révélation sur une supposée vérité absolue. Cependant, cette saga tiendra tête à toute critique visant à réduire au silence : une fois offerte au public, l’œuvre est dotée d’un souffle nouveau et d’un destin propre, elle n’est désormais plus solidaire de l’existence limitée de son rédacteur… »

 

Décodage : Anton Parks a une qualité d’écrivain que je ne retrouve pas chez Hanaël, (quoique son deuxième livre est mieux construit)  mais faire d’une divinité une entité porno trash n’est en rien un exercice littéraire, j’ai démontré facilement en 2 lignes (et 2 mn chrono pour comprendre par n'importe qui) que le nom d’Anna associé à Ishtar est une erreur manifeste et que celle-ci est délibérée de la part d’Anton Park pour permettre à Hanaël d’être légitime à endosser ce rôle. Anton Parks ne pouvant invoquer l’excuse du débutant pour faire autant d’erreur, il vous faut chercher pourquoi Hanaël donne à son personnage la structure d’une débile, avide de sexe et d’orgies, elle fait même des choses coquines avec Isis... (manque la sodomie et la zoophilie, pensez y pour le prochain ouvrage).

 

Que l’auteure ne se méprenne nullement à mon sujet, je n’ai de problème qu’avec la falsification de l’histoire car salir la mémoire des personnages n’est en rien un acte anodin, surtout au niveau symbolique.

Que l’auteure raconte sa vie, ses propres fantasmes en se prenant pour cette Anna ne me pose aucun problème, mais associer Ishtar, déesse de l’amour sacré à ces récits grossiers n’est pas du tout une bonne idée.

Pour bien vous faire comprendre, je vous avais donné quelques incarnations de nos 2 tourtereaux, je vous les remet ici sachant que j'ai un parcours beaucoup plus instructif, on dira que c’est pour débuter...

 

Il y a -1300 ans, vous pouvez les retrouver ici : Bentreshit pour Hanaël Parks et Sethi 1er pour Anton Parks que vous pourrez retrouver dans l'un de ses ouvrages, et Dorothy Eady encore pour Hanaël Parks, morte le 21 avril 1981, rapprochez vous de la date de naissance d'Hanaël et relisez l'ouvrage d'Anton Parks, ayant tous les personnages qui ont fait l'histoire de l'humanité, avoir les principaux est juste une formalité. 

 

 

Page 29

En pensée, je rendis grâce a mon défunt créateur, Samzita, responsable de l’heureuse idée de me créer afin de me le rendre désirable aux yeux d’Enlil .

 

 

Décodage : Ce doit être la seule femme au monde à avoir envie de remettre le couvert avec son violeur, la gourgandine, trop mignonne ! 

Le créateur d’inanna est Sin/Nanna, donc pour Samzita, je ne vois pas trop ce qu'il fait là. 

 

 

Pour le décodage du reste du livre, est ce vraiment nécessaire ?

 

Pour les plus fortunés, j’ai toujours une option de vous faire un décodage personnalisé à 300.000 euros si vous voulez vous éviter de comprendre par vous même que ce livre n’est pas la vraie vie de Nephtys.

Et pour 100.000 de mieux je vous dis qui est Ninurta avec 4 de ses incarnations dont celle à l’époque de Troie et je vous donne en cadeau Shamash dans un personnage ultra connu aujourd’hui, présent aussi bien dans les mythes que dans l’histoire ou même les monuments les plus célèbres avec une dizaine de ses incarnations qui vous explique toute l’histoire du monde avec un grand H avec des liens évidents sur les textes de Nag Hammadi, les rois mérovingiens ou l'inconscient collectif dont personne n'a jamais personne ne pourrai imaginer l'identité mais qui est d'une logique absolue quand je vous le donne... 

Si vous êtes fauché comme moi, il suffira de patienter (comme moi aussi d’ailleurs), ça viendra avec le signe, ou pas...


 

NOTA BENE

 

Maintenant que je vous ai démontré l’impossibilité qu’Inanna ai pu un jour s’appeler Anna, je vais vous dire (d'ici peu) pourquoi Hanael tente de s’approprier le nom d’Inanna et donc dans quelle camps elle joue. 
Je m’appuie encore ici sur du connu et du tangible ou n’importe qui ayant un ordinateur avec un moteur de recherche et un cerveau pourra trouver la même chose. Pour la direction de la recherche, c'est à partir du livre d'Enoch. Pour les correspondances que je donnerais, à peu près toutes les sources et les livres qui existent ou qui en parlent et là, il y en a de jolies trouvailles ! 

 

 

 

 

Note importante :

 

Pour aller un peu plus loin et vous faire comprendre que falsifier l’histoire et ses personnages est un exercice risqué et très périlleux surtout pour les menteurs, je vous donne l’incarnation d’un autre artiste qui fait passer Imhotep pour Thot ou encore Joseph pour Amenhotep, c’est un traitre... pendant la dernière guerre mondiale de 39-45, on leur a donné le nom de collabo.

Son rôle a été donné à son père pour qu’il ne se fasse pas prendre dans cette dernière vie, et en même temps pour répondre à la logique de son incarnation d’aujourd’hui (prendre le rôle du père entre autre) il était Hor-Ra à l’époque d’Osiris puisque c’est aussi l’un de ses meurtriers et vous le retrouverez même dans le dernier livre d’Hanaël.

Sa signature est dans tous ses discours aujourd’hui, simple efficace et imparable. Sa dernière incarnation (la vie juste avant celle d’aujourd’hui) est amusante, puisqu’il était aussi célèbre qu’il était psychologiquement névrosé, il a été abusé et a aimé ça, c’est en 5 lettres :

"Freud"

Et le mot clé à retrouver dans ses discours est « œdipe » à toutes les sauces puisqu’il en est l’inventeur... il faut bien qu’il le ressorte un peu pour qu’on puisse le découvrir !

Vous n’imaginez même pas pour ses autres incarnations !

 

Et pour parfaire le décodage, il nous faut intégrer une donnée très importante et qui est compris dans l'énigme de Rennes le Château, et bien entendu Nouméa (proche d'Ouvéa, notre dernier voyage relatif à l'épisode de la grotte d'Ouvéa, dites vous qu'à la fin du jeu, on retourne au paradis, et Ouvéa en est le symbole puisqu'on l'appelle l'île la plus proche du Paradis, c'est hautement symbolique et donc contenue dans l'inconscient collectif, d'où l'épisode du massacre de la grotte créé de toute pièce avec les ingrédients adéquats - JC comme Jacques Chirac par exemple et en rapport avec des présidentielles ou un couronnement, c'est idem )  puisque ce sont les îles Loyauté - le contraire de traîtrise et donc du traître justement - cette donnée est le 17 janvier - qui est relatif au 6 janvier, jour de naissance de Jésus. (passage du calendrier Grégorien au calendrier Julien). pour cela, rien de plus facile, il vous faut chercher qui est mort un 17 janvier et qui, en remontant un peu plus loin dans la généalogie, a été déporté avec Louise Michel à Nouméa. Vous allez voir que d'ici quelques temps, vous aurez tellement d'éléments qui se recoupent que si vous ne voulez pas voir, il y a très peu de chance que vous puissiez "vouloir" comprendre le reste. 
 

J'attend bien sûr tous les psychologues en herbe qui voudraient défendre leur petit copain névrosé Freud, histoire de rigoler un peu ! 

 

Chacun choisissant son futur, je vous laisse chercher pour le sien.

 

Si vous ne savez pas qui vous êtes, d'autres en ont une idée sans doute plus précise, je vous ai dit que TOUS les joueurs se démasqueront d'eux mêmes, il faut juste laisser faire. 

 

 

Le Temps est le Père de la vérité et il n'y en a qu'une, le Maitre de Justice vient reprendre ses droits, son royaume et sa Reine est avec lui. 

 

 

 

 

Publié le: vendredi 07 février 2020 (1682 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscience

Format imprimable

[ Retour ]