Code da Vinci l'enquête

 

Da Vinci Code l'enquête

Code da Vinci l'enquête

Dans le décodage de ce livre, l'air de rien, nous allons poser des pièces du puzzle des plus importantes puisque cela à trait aux personnages les plus illustres qui ont façonné la pensée, l'écriture, le dessin et bien d'autres disciplines, mais c'est surtout l'histoire qu'ils nous transmettent ainsi que les témoignages de leurs œuvres les plus célèbres du monde, bien présentes aujourd'hui, que nous aborderons par la suite. 

 

Le Da Vinci Code de Dan Brown, est l'un des livres qui a le plus gros tirages au niveau mondial des vingt dernières années. Vous en comprendrez plus tard la raison. 

 

Da Vinci Code

 

 

 

Décodage

 

Page 66

Pour Paul Le Cour, son animal totem est le poulpe : symbole de la tradition primitive

 

Décodage : nous reviendrons par la suite sur le poulpe, puisqu'il est présent sur la dalle de la tombe de Marie de Negri d'Albes qui est une incarnation de Marie-Madeleine. 

 

dalle_blanchefort

 

 

Page 84

Marcus Vitruvius architecte de la romantique, auteur de "De architectura", une somme qui traite de la divine proportion dans le corps humain, mais aussi d'architecture et d'urbanisme. Cet ouvrage, redécouvert à la renaissance, a grandement influencé Léonard de Vinci.

 

l'homme de Vitruve

 

Décodage : Viruvius que l'on retrouve dans le dessin de Léonard de Vinci, l'homme de Vitruve, incarnation donnée dans ce décodage.

 

Page 84

D'ailleurs, dans sa célèbre fresque, l'école d'Athènes, Raphaël aurait représenté Platon sous les traits de Léonard.

 

Décodage : Ce qui semble normal, car Platon est aussi l'incarnation de Léonard de Vinci. Je ne l'ai pas encore indiqué car Léonard de Vinci fait partie de la clé de Lecture 1.1 - elle apparaît sur le schéma en plus clair, car je dois étudier le personnage plus en avant pour apporter des éléments factuels de son incarnation. L'incarnation de Vitriuve aujourd'hui fait partie de la Sainte Famille puisqu'il est le grand-père d'Horus aujourd'hui... vous verrez qu'au final, la logique des incarnations est stupéfiante. Petite remarque, mais aux combien importantes, c'était aussi Platon qui deviendra dans la vie d'après Euclide, je n'ai pas non plus indiqué ce dernier qui apparaît seulement dans la clé de lecture 1.1, cela vous permettra de faire d'autres liens si besoin est... 

 

Da Vinci Code

 

 

 

Page 85

Cosme de Médicis, protecteur de Léonard de Vinci

 

Décodage : c'est normalement l'incarnation de Vitriuve... 

 

 

Pic de la Mirandole , l'un des plus grands esprits de la renaissance

 

Décodage : Un personnage qui est encore caché aujourd'hui, nous le retrouverons de toute façon puisqu'il a rencontré Djem à son époque. 

 

Djem, un prince dans la tourmente De Maurice Caron

Page 191

Rencontre de Djem avec Jean Pic de la Mirandole (24 février 1463 - 17 nov 1494)

 

Le nouvel ordre mondial de H. G. Wells présenté par Pierre Hillard

Page 6 annotations

Lors de la présentation de l’ouvrage « neuf cents conclusions » de Pic de la Mirandole promouvant cette Cabale chrétienne, celle-ci fut condamnée par l’église en 1487, car mettant « la magie et la Cabale au-dessus du témoignage des Évangiles» comme le rapporte Gershom Scholem...

 

 

Page 90

Pourtant Léonard traine son "aura démoniaque", comme écrit Dan Brown, surtout au XIXe siècle, où les romantiques en ont fait le démiurge. Michelet le qualifie de "frère italien de Faust". En 1900, Dimitri Merejkosky, un écrivain russe, un peu oublié aujourd'hui, publie résurrection des dieux, sous-titré le roman de Léonard de Vinci. Le livre est un succès mondial et marque des générations entières, Freud dira que c'est l'un de ses livres préférés.

 

Leonard de Vinci

 

Leonard de vinci

 

Décodage : J'ai acheté le livre de dimitri Merejkosky, reste à le lire pour savoir ce qu'il renferme. Pour les ressemblances entre Léonard de Vinci et Faust, c'est assez simple puisque son auteur n'est autre que Johann Wolfgang von Goethe, une incarnation de Léonard de Vinci lui-même, pour Freud et les autres personnages, référerez-vous à la clé de lecture comme d'habitude. Nous retrouvons dans cet ouvrage, des personnages des plus intéressants que sont les Borgia ! Nous verrons au décodage si Freud avait raison sur l'intérêt qu'il portait à ce livre. Il faudrait interroger son incarnation d'aujourd'hui pour savoir si c'est toujours le cas ? (je plaisante, les archontes sont tous de grosses buses...)

 

Page 97

Par rapport au tableau de Léonard de Vinci la Joconde

Pourtant le Marquis de Sade n'avait visiblement aucun doute sur le sexe du modèle.

 

Décodage : nous retrouvons le Marquis de Sade sous son incarnation actuelle qui est Pierre Cardin, il me reste à étudier plus en avant l'histoire du personnage pour comprendre les liens et trouver son incarnation à l'époque de Léonard de Vinci. 

 

Page 164

Évangiles de Thomas . La Source Q

On pense que le Graal conserve également la légendaire source Q, un manuscrit dans le Vatican lui-même reconnaît l’existence. Il s’agirait du document rassemblant les enseignements de Jésus, qui pourrait être écrit de sa propre main… Pourquoi Jésus n’aurait-il pas rédigé la chronique de son ministère ? C’est une pratique courante à l’époque (page 320).

 

Pour l’Évangile de Thomas découvert à Nag Hammadi.

Ce texte est très rapidement traduit dans différentes langues occidentales, mais une rumeur continue d’affirmer qu’il contiendrait des vérités dérangeantes pour l’église. Une autre voudrait en faire le texte le plus proche de la source Q voir la source Q elle-même...
L’existence supposée de cette source Q remonte à une hypothèse faite par le bibliste allemand Friedrich Scheiermacher en 1832, qui s’était livré à une comparaison très poussée des trois Évangiles de Marc, Luc et Mathieu, dit synoptique, c’est-à-dire présentant de nombreuses correspondances.
L’Évangile de Thomas, qui comporte 114 paroles de Jésus, à la même forme que cette source Q hypothétique. Certains affirment que ces deux textes n’en font qu’un… bien que l’Évangile de Thomas ne correspond absolument pas aux critères de correspondances avec les synoptiques recherchés par les biblistes !
Une rumeur de plus concernant les apocryphes gnostiques.

 

Page 207

Le château de Villette ou la scandaleuse Sophie

Histoire du lieu et de ses occupants nous donnera peut-être une clé. Ici vécu Marie-Louise Sophie de Grouchy, fille du marquis propriétaire du château, sœur d’Emmanuelle de Grouchy, Maréchal d’empire, celui que Napoléon attendra en vain à Waterloo. En 1786, dans la chapelle de Villette, Sophie épouse le célèbre marquis de Condorcet, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences.
Le non moins célèbre marquis de Lafayette, major général au service des États-Unis, est l’un des témoins de ce mariage de raison. Sophie de Grouchy a alors 22 ans. C’est une femme passionnée, admiratrice de Voltaire et Rousseau. Lafayette on est secrètement épris. On dit qu’il est parti en Amérique, où il prend une part active à la guerre d’indépendance, pour oublier son chagrin d’amour.

 

Page 210

Et là où Sophie de Grouchy flirtait avec Lafayette, elle propose des séjours de relaxation.

 

Décodage :  Sophie de Condorcet est la Maât représentant la Justice à l'époque d'Osiris ou encore Claudia Procula. Pour Napoléon, Voltaire et Rousseau, vous les avez aussi sur le site.

 

Page 216

Sulpicius, archevêque de l’époque mérovingienne

Sulpicius donc. L’homme est né en 570 à Vatan, en Berry, dans une famille gallo-romaine...  Il sera ordonné prêtre a 48 ans, après bien des péripéties. Il est donc le patron des vocations contrariées et tardives! Il fût aussi le premier aumônier militaire de l’histoire française dans l’armée des rois francs. Il fut surtout archevêque de Bourges sous le règne de Dagobert Ier Dagobert II, assassiné en 679. Revoilà les rois mérovingiens ! En plus vous ne devinerez jamais Saint-Sulpice est mort un 17 janvier comme l’abbé Saunière.
Quoi qu’il en soit, c’est à l’archevêque de Bourges (très populaire après sa mort) que la première église Saint-Sulpice, construite au XIIe siècle, lui fut dédiée.

 

Décodage : Saint Sulpice le Pieux est l'incarnation de Jean-Baptiste quand Dagobert II est Jésus, pour Dagobert 1er c'est l'apôtre Jacques le Juste. 

 

 

Page 217

Jean-Jacques Olivier, le curé de la paroisse, amis et contemporain de Saint-Vincent de Paul, lance en 1646 des travaux titanesque siècle et demi et usent huit architectes.
En attendant la venue d’un nouveau curé, en 1719, Jean-Baptiste Languet de Cergy, qui organise loterie et collecte d’argenterie. Languet de Cergy est entreprenant. C’est à lui que l’on voit le célèbre gnomon (indicateur en grec) astronomique de Saint-Sulpice.

 

Décodage : Pour Jean-Baptiste Languet de Cergy, il y a un rapport avec la ville de Cergy-Pontoise comme Voltaire avec le village de Ferney-Voltaire, nous y reviendrons. Pour Jean-Jacques Olier, c'est le fondateur des Prêtres de Saint-Sulpice, est un ami de Vincent de Paul et de Nicolas Pavillon, au sein de la Compagnie du Saint-Sacrement, qu'ils avaient fondé. C'est un archonte. 
Reste à trouver le personnage, vous avez dans le texte ci-dessous les rapports avec Saint Sulpice. 

 

Rennes le Château

Une histoire d’Apocalypse de Paul Rouelle - 

Au fait ! "Roseline" est le nom du méridien parti de Saint-Sulpice et passant par le Tombeau d'Arques, méridien de référence auquel succéda celui de l'Observatoire pour la cartographie officielle, et que l'on appelle aussi "Méridien 0" (zéro). "L'Alibi de la Libido" (Françoise Mallet-Joris), ou de "l'Alibi d'O" ? (Philippe de Chérisey). Je vous rappelle aussi que Sainte Roseline de Villeneuve se fête le 17 janvier et que sa légende apologétique est identique à celle de Sainte Germaine de Pibrac, dont la statue se trouve dans l'église de Rennes-le-Château... Vous savez, cette sainte dont on retrouva le corps intact sauf un bras desséché, et dont un parent, Ollier de Pibrac, fonda plus tard Saint- Sulpice...

Sainte Roseline, dont les yeux sont encore exposés dans un reliquaire particulier en la chapelle portant son nom aux Arcs, propriété féodale d'une famille dont une des personnes les plus connues fut Romée de Villeneuve. Les Arcs? Romée? Ça ne vous dit rien? Lisez donc mon texte à propos de Jeanne... d'Arc ("Top Secret" n° 4). Quant à Sainte Rosalie - la Sainte de l'Abîme plus sainte aux yeux de Nerval- on la représente en prière

 

Sainte Roseline : Roseline de Villeneuve née le 1263, fête et morte le 17Janvier 1329

Sainte germaine de Pibrac : née 1579, morte le 15 Juin 1601

Pour ces 2 femmes, c’est Marie, mère de Jésus - voir la clé de lecture.

 

Jean-Jacques Olier - né les 20 sept 1608, mort le 2 avril 1657 - Olier de Pibrac fonda St Sulpice.

 

 

Page 218

Le gnomon est le plus ancien instrument utilisé en astronomie depuis la haute antiquité notamment en Égypte (d’où l’utilisation de l’obélisque en hommage aux premiers savants). Grâce à cet appareil, Ptolémée pu établir, au II siècle, la rotondité de la terre.

 

gnomon

 

Gnomon
Gnomon de Saint-Sulpice

 

Décodage : Ptolémée est Jésus, voir clé de lecture. 

 

Page 221

En 1790, Camille Desmoulins, le journaliste républicain, exige d’y faire célébrer son mariage. Le curé ne veut pas. On lui oblige. Quatre ans plus tard, Desmoulins et son époux sont guillotinés sur ordre de Robespierre… Leur témoin de mariage.
Pendant près de 30 ans, Saint-Sulpice fut un temple révolutionnaire. En 1793, suite au décret abolissant le catholicisme comme religion d’État, on célèbre le culte de la raison, puis celui de l’être suprême. Au fronton de la porte principale, on peut encore déchiffrer cette inscription, qui semble indélébile : le peuple Français reconnaît l’être suprême et l’immortalité de l’âme.

 

Camille Desmoulins

Camille Desmoulins
Camille Desmoulins,Musée Carnavalet

 

Décodage : Robespierre est Salomé à l'époque de Jésus, séparer le haut et le bas est pour elle un hobby...pour le culte de l'être suprême, il est abordé dans le décodage de Saint-Just et de la Révolution Française.  

 

Page 223

Victor Hugo se maria à l’église de Saint-Sulpice avec Adèle Foucher le 12 octobre 1822. L’anecdote rappelle que le Marquis de Sade et Charles Baudelaire fut baptisé en ces lieux le premier en 1740, le deuxième en 1821.
Le séminaire de Saint-Sulpice : Talleyrand entre en 1769 dans l’école d’Olier, tout en menant une vie dissolue et en multipliant les maîtresses, il est nommé évêque d’Autun en 1788. Il démissionne de sa charge sous la révolution, participe allègrement à la confiscation des biens de l’église et devient ministre de Napoléon, personnage incontournable de l’empire.
Ernest de Renan, qui se destine au sacerdoce, étudie lui aussi la philosophie au séminaire Saint-Sulpice. Il perd la foi, entre collèges de France et publie une vie de Jésus qui fait scandale. Il présente Jésus non comme le fils de Dieu, mais comme un homme remarquable.

 

Église de Saint Sulpice

Eglise de Saint-Sulpice

 

Décodage : Victor Hugo est le vrai père de Jésus. Pour Adèle Foucher, Talleyrand, Charles Baudelaire ou Ernest de Renan, nous les retrouverons bientôt dans l'histoire. 

 

 

Page 225

Plus hétérodoxes encore parmi les anciens élèves du séminaire Saint-Sulpice : Alphonse Louis constant, qui prendra le pseudonyme délit face Lévy, considérée comme l’un des plus grands occultistes français, formateur, entre autres, de Joséphin Péladan. Que nous avons déjà rencontré dans l’entourage de l'abbé Saunière et de Léonard de Vinci. Après ces années de séminaire, Éliphas Lévi devient Sous-diacre à Saint-Sulpice en 1833, avant d’en être expulsé pour avoir séduit une catéchumène et avoir exprimé des penchants pour le socialisme et l’ésotérisme.

 

Décodage : Éliphas Lévi et Péladan encore à trouver puisqu'ils ont un rapport étroit avec Saint Sulpice. 

 

Page 227

Rapport À Delacroix

Ajoutons que certains historiens soutiennent qu’Eugène Delacroix est le fils naturel de Talleyrand, L'ex-séminaristes, l’évêque apostats que l’on appela aussi le diable boiteux

 

Talleyrand, le diable boiteux

Charles Maurice de Talleyrand
Charles Maurice de Talleyrand

 

Talleyrand est un manipulateur hors pair, nous étudierons le personnage avec la plus extrême attention puisqu'il y a un rapport très étroit avec le diable boiteux de l'église de Rennes-le-Château. Dans la vidéo, je vous ai dit que le diable boiteux est Asmodée, et cet Asmodée est aussi et surtout l'incarnation de Sarah, la fille de Jésus et de Marie Madeleine, un archonte qui joue très bien son rôle. 


Nous y reviendrons... 
 

« Le meilleur moyen de renverser un gouvernement, c'est d'en faire partie. »

Talleyrand

 

 

Eugène Delacroix à Saint-Sulpice

Delacroix

 

La lutte de Jacob avec l'ange

Le célèbre tableau de Delacroix 

 

Eugène Delacroix

 

(Comme il n'est pas très lisible, je vous ferais la transcription d'ici quelques jours) 

 

Décodage : Pour la lutte de Jacob comme pour Héliodore chassé du temple ou encore Saint-Michel terrassant le dragon, la signification de ces tableaux à Saint-Sulpice reste une énigme pour tous les chercheurs du monde entier. Vous avez déjà la compréhension de Saint-Michel avec le dragon qu'aucun humain n'est capable d'appréhender sans la clé de lecture, le reste vous sera dévoilé au bon moment.  

 

 

Page 232

En 1799 le mètre est défini comme la 10 000 000e partie du quart du Méridien terrestre. En 1806, François Arago, âgé de 20 ans à peine, et encore élèves de l’école polytechnique, est chargé de prolonger ce que l’on appelle désormais la méridienne de France jusqu’aux îles Baléares

 

Décodage : François Arago (26 février 1786 - 2 octobre 1853). Vous ne voyez pas les liens mais je peux déjà vous les présenter puisque nous les aborderons ici par la suite avec force détails. 
Arago a un rapport avec Aragon dont je vous détaille une toute petite liste, vous ferez vous même les rapprochements. 

 

Par rapport à Raymond Roger Trancavel alias Jésus ou Raymond Trancavel son fils alias Horus

• Carcassonne est à nouveau soumise par Louis VIII et définitivement réunie à la couronne royale par le traité de Paris en 1229. Raymond Trencavel rejoint alors la cour du roi d'Aragon.
 

La Rose-Croix de Gérard de Sède

Page 53

Ainsi, au XIIe siècle, le blason aragonais de Saint-Jean de la Péna et celui du comté de Toulouse s’ornaient l’un et l’autre de l’emblème rosicrucien.
Or, à cette époque, l’Aragon était le plus fidèle allié de Toulouse contre les croisés de Simon de Montfort levé par le pape pour exterminer les cathares ; c’est en se portant au secours du compte de Toulouse Raymond VI que le roi Pierre II d’Aragon trouve à la mort à la bataille de muret (12 septembre 1213) ; la bannière des chevaliers de Saint Juan à la Croix ornée de roses et celle des chevaliers toulousain, de même signification, flottèrent maintes fois côte à côte ; ainsi, à l’analogie des emblèmes, répondait dans cette guerre de religion, la communauté d’intérêt et d’idéaux

 

• Yolande d’Aragon (Marie-Madeleine) est la plus belle femme de son temps, elle financera la campagne de Jeanne d’Arc. 

 

• Jeanne d’Arc est la sœur de Charles VII (apôtre Jacque le Juste) - sa mère est Isabeau de Bavière (Marthe de Béthanie) et son père est Louis d’Orléans (Joseph d'Arimathie). 

 

Rennes le Château

Une histoire d’Apocalypse de Paul Rouelle

Page 41

Il y a enfin cette histoire du trésor du temple de Jérusalem, pas moins, qui, même si elle fait sourire les esprits forts, est loin d'être invraisemblable. Pour mémoire, pillé en 70 par Titus, le trésor fut conquis en 410 par le Wisigoth Alaric l'Ancien, puis par Clovis à Toulouse et par les Sarrasins à Tolède.

 

— la plus troublante en ce qui concerne l’or proprement dit : le trésor du Desdichado. Fils de Ferdinand de Castille, le « Déchu », était surnommé « l’Infant de la Cerda », « l’enfant de la truie », ce qui n’était pas précisément flatteur pour sa « moman », Blanche de France, fille de Louis IX. Il était donc l’héritier de la couronne du royaume d’Aragon, qu’il refusa à la suite d’un méchant imbroglio politique, non pas pour un plat de lentilles, comme tel autre personnage biblique l’avait bêtement fait avec son droit d’aînesse, mais bien pour une solide provision d’espèces sonnantes et trébuchantes. Il s’était établi à Lunel, et l’un des convois qui devaient lui apporter ses maravédis ne lui parvint jamais, détour- né, selon les mauvaises langues, par Paul de Voisins, seigneur de Rennes-le-Château.
Toutes ces hypothèses ne s’excluent évidemment pas l’une l’autre et rien n’empêche à priori d’admettre que Saunière aurait trouvé — en plus d’un magot caché un peu avant la Révolution —

 

Décodage : « l’Infant de la Cerda » est le fils de Jésus ou Horus

Sa mère est Blanche de France (1253-1320) = Isis/Tiamata

Son père est Saint Louis (25 avril 1214 - 25 août 1270) = Marduk/Ialdabaôth

 

©2020 Jean-Claude ANDRE

 

Publié le: vendredi 28 août 2020 (354 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscience

Format imprimable

[ Retour ]